Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
        LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

Blog d'informations quotidiennes de L' OUEST-VAR culture, vie associative, portraits, histoire, patrimoine ) SITE GRATUIT

Publié le par lutin-51
Publié dans : #Six-Fours, #Histoire, #Portrait
Maire depuis 1995, Jean-Sébastien Vialatte a été également conseiller général de 1998 à 2002 et député de la 7è circonscription depuis cette date

Maire depuis 1995, Jean-Sébastien Vialatte a été également conseiller général de 1998 à 2002 et député de la 7è circonscription depuis cette date

Le 18 juin 1995, à l'issue du second tour de l'élection municipale Jean-Sébastien Vialatte, 44 ans est élu maire de Six-Fours avec 60% des voix, devançant Jean-Claude Babize, conseiller général. Il devient le 55è maire de l'histoire locale, le 5è premier magistrat de la commune depuis la libération. Une jeune équipe s'installe alors aux commandes de la 6è ville Var. A la veille de ces vingt ans de mandature, un peu d'histoire...

1995 : élu avec 60% des suffrages exprimés

Né à Saint-Etienne (Loire) le 30 janvier 1951, Jean-Sébastien Vialatte, pharmacien-biologiste s'installe à Six-Fours au début des années 90. Membre du rassemblement pour la république (RPR) il se présente à l'élection municipale. Son dynamisme, son charisme, l'envie d'une équipe jeune à la tête de la commune vont faire la différence dès le premier tour (le 11 juin) ou la liste qu'il emmène obtient 40% des voix. Une semaine plus tard, les électeurs six-fournais confirment leur vote, la liste RPR est élue avec 60% des suffrages exprimés. Cette confiance lui sera renouvelée en 2001, en 2008 et en 2014.

Conseiller général puis député

En 1998, Jean-Sébastien Vialatte se présente aux élections cantonales. Il y retrouve Jean-Claude Babize, conseiller général sortant. Le nouveau premier magistrat de la commune est élu dès le premier tour. Quatre ans plus tard, le 16 juin 2002, dans la "Vague bleue" qui suit réélection de Jacques Chirac à la Présidence de la République, il est élu député de la 7è circonscription du Var. Il démissionne de l'assemblée départementale (Alain Caillet lui succédera lors d'une partielle). Il est réélu le 19 juin 2007 et le 18 juin 2012.

A l'assemblée nationale, Jean-Sébastien Vialatte est membre du groupe d'études sur le problème du Tibet, de la commission des lois constitutionnelles et de l'administration de la république, de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, membre du conseil national du tourisme et vice-président du groupe d'amitié franco-marocaine.

La modernisation de la ville

En vingt ans le bilan de Jean-Sébastien Vialatte est positif. Rénovation du centre-ville, des quartiers (Playes, les Lônes, Reynier, Renaudel, Bonnegrâce), création d'un bassin de rétention à la Caillère-basse suite aux inondations de 1999, construction de la Halle du Verger, rénovation de l'espace culturel André Malraux, aménagement et amélioration des ports du Brusc et de la Coudoulière, de la presqu'île du Gaou, de la lagune du Brusc (Classées Natura 2000), des plages (Pavillon bleu européen), restauration de la Collégiale Saint-Pierre, création du cinéma Six-N'étoiles, politique en direction de la petite enfance (crèche Barbéro, relais assistante maternelle), mise en place de l'informatique dans les écoles, mesures pour la sécurité routière (rues plus étroites, trottoirs plus larges, contrôle de vitesse, ralentisseurs, création de giratoires etc). Adulé par les uns, critiqué par d'autres, Jean-Sébastien Vialatte a depuis 1995 marqué l'histoire six-fournaise. Vingt ans à la tête de la commune ce n'est pas rien. Il est à ce jour après Gilbert Montagne (24 ans) le premier magistrat de la commune a la mandature la plus longue.

Texte et photo L51
Les maires depuis la libération

1945-1947 : Robert Parent (Conseil national de la résistance/ PCF), 1935-1941 puis 1947-1965 : Eugène Montagne (SFIO), 1965-1982 : Dr Antoine Baptiste (UDF), 1982-1995 : Philippe Estève (UDF), depuis 1995 : Jean-Sébastien Vialatte (RPR puis UMP).

Commenter cet article

Maccio Serge 24/06/2015 09:41

La tombe de Robert Parent est située au vieux cimetière de Six-Fours, elle est abandonnée. Il serait souhaitable, au nom de la pluralité du conseil de la résistance, que notre ville la réhabilite. Par ces temps d'intolérance où l'agressivité règne en maitre, cela serait un signe d'apaisement. Ne perdons pas de vue le vote républicain du 2° tour des élections municipales. Bien à vous.

Articles récents

Hébergé par Overblog