Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
        LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

Blog d'informations quotidiennes de L' OUEST-VAR culture, vie associative, portraits, histoire, patrimoine ) SITE GRATUIT

Publié le par A-Charles
Publié dans : #Six-Fours, #Portrait
Paulo entre Alvina, sa fille et Renaud, son neveu

Paulo entre Alvina, sa fille et Renaud, son neveu

Depuis près de quarante ans il arpente le quai Saint-Pierre du Brusc à susciter l'attrait pour les légumes de saison. C'est vrai que son stand se repère de loin. Par le personnage emblématique qu'il représente, par la qualité de ses produits.

Qui ne connaît pas Paul Salvatore alias "Paulo la Patate" ne connait pas le Brusc. La marché sans Paulo, c'est le port sans ses pêcheurs.

Uniquement des légumes de saison sur les étals

Uniquement des légumes de saison sur les étals

Quarante ans de métier

"J'ai commencé avec mon père dans les années "seventies". L'amour du métier, le contact avec le public, le marché c'est un job bonnard ou il ne faut pas compter ses heures. Tout cela m'a motivé pour prendre la succession de mon papa" confie Paulo qui avoue "Aujourd'hui, je crois que ma fille est prête à prendre la relève".

Notre rôle : tirer la qualité vers le haut

Sur l'évolution du métier Paulo a sa petite idée. "Je crois qu'il y a un surnombre de forains. Le statut d'auto-entrepreneur n'a pas fait que du bien. Il y a désormais trop de concurrence, la qualité des produits s'en ressent alors que notre rôle c'est de tirer la qualité vers le haut".

Amoureux de légumes de saison de qualité, si vous passez le jeudi par le Brusc, une petite halte s'impose chez "Paulo la Patate". Ici courges, patates douces, pistou, potimarrons, butternuts, navets, panais, topinambours, champignons d'automne (cèpes, girolles), les dernières tomates provençales et diverses variétés de pommes de terre vous y attendent. Vous ne serez pas déçu !

Texte et photos A.C.
Quarante ans de métier est toujours le même entrain, la même détermination

Quarante ans de métier est toujours le même entrain, la même détermination

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog