Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
        LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

Blog d'informations quotidiennes de L' OUEST-VAR culture, vie associative, portraits, histoire, patrimoine ) SITE GRATUIT

Publié le par A-Charles
Publié dans : #Six-Fours, #Histoire, #Patrimoine historique

 

C'est l'heure de la rentrée pour l'association Les Amis du Patrimoine de Six-Fours et des environs, présidée par Serge Sappino.

Vendredi 3 février, à 17h45, au rez-de-chaussée de la Maison du Patrimoine, l'association six-fournaise propose une conférence sur le thème "Robert Guillemard, ce soldat qui aurait tué  l'Amiral Nelson à la bataille de Trafalgar : Mythe ou réalité". Conférence animée par Gérard Loridon, ancien scaphandrier, pionnier de la plongée suaquatique.

 

 

 

 

Qui était Robert Guillemard

Fils d'un notaire six-fournais, Robert Guillemard, conscrit en 1805 raconte sa vie riche d'aventures notamment celle de la bataille de Trafalgar ou, embarqué sur Le Redoutable il fît feu sur l'équipage du Victory, tua Nelson d'un coup de fusil depuis son mat  de misaine. Plus tard il connaît une succession de campagnes et d'évasion, l'Espagne, la Russie, la Sibérie, assiste à l'exécution de Murat à Naples, repart en Espagne en 1823, avant de prendre une retraite que l'on peut juger bien méritée.

Oui mais voila entre le mythe et la réalité il y a un pas que l'on peu allègrement franchir. En effet, en 1826 parait "Les Mémoires de Robert Guillemard, sergent en retraite".

L'ouvrage connaît rapidement un certain succès tant en France qu'à l'étranger. Mais aussi beaucoup de suspicions, les français se montrant plus intéressés par la mort (décès ou suicide ?) du Vice-Amiral Villeneuve, considéré par Napoléon 1er comme le responsable de la défaite de Trafalgar.

Mais l'ouvrage de Robert Guillemard comporte beaucoup d'erreurs et d'inexactitudes. La supercherie est révélée en 1828 par les Annales Maritimes et Coloniales, d'autant que personne n'a jamais pu rencontrer le ci-devant sergent Guillemard.

Le dénouement arrivera deux ans plus tard, toujours dans les colonnes des Annales Maritimes Coloniales avec l'évocation par un certain Lardier, ex-agent comptable de la Marine qui avouera que "Guillemard n'est qu'un personnage d'imagination, et ses prétendus mémoires, un roman historique".

Mais depuis trois siècles l'histoire est belle, elle s'est ancrée dans la mémoire collective et a fait de Robert Guillemard un sauveur de la cause nationale.

Comment résister à l'envie de croire le contraire ?

Texte A.C. Photos D.R.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog