Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
        LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

LA CHRONIQUE SIX-FOURNAISE

Blog d'informations quotidiennes de L' OUEST-VAR culture, vie associative, portraits, histoire, patrimoine ) SITE GRATUIT

Publié le par A-Charles
Publié dans : #Six-Fours, #Histoire, #Patrimoine

 

Dans le cadre des légendes six-fournaises, après celle du Sergent Robert Guillemard, "vrai-faux héros de la bataille de Trafalgar" abordons une nouvelle légende plus proche de nous cette fois, celle de la libération de la ville.

En effet ceux qui sont montés sur la colline du fort peuvent apercevoir sous le micocoulier, à quelques mètres de l'entrée de la Collégiale Saint-Pierre, une stèle en hommage 2è Peloton du 4è Escadron du régiment de Spahis Algériens commandé par le Lieutenant Guy Caniot qui reçu la reddition du commandement allemand le 26 août à 9 heures.

La stèle fût inaugurée le 25 août 1994, par Philippe Estève, maire et conseiller général à l'occasion du 50è anniversaire de la libération de la ville.

Toutefois il faut savoir qu'il n'y eu pas de combat pour la reddition du fort. Deux diplomates suisses, Mrs Multerhalter et Ruethlisberger menèrent à bien leur mission afin d'obtenir celle-ci sans destruction aucune. Les 490 soldats allemands furent  fait prisonniers encadrés par les spahis du Lieutenant Guy Caniot jusqu'à Sanary. Quelques heures plus tard, les spahis algériens étant à Avignon pour poursuivre la remontée du Rhone et la libération d'autres communes (Rive de Giers, Mornant, Dardilly etc)

Témoignage corroboré quelques années plus tard par le lieutenant Guy Caniot et par Gilbert Martin (ancien militaire) dans son ouvrage consacré à la libération de Six-Fours.

Texte et Photo A.C.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog